NON, LE CONSOMMATEUR N’A PAS TOUS LES DROITS

NON, LE CONSOMMATEUR N’A PAS TOUS LES DROITS

NON, LE CONSOMMATEUR N’A PAS TOUS LES DROITS

Le consommateur est défini comme la personne physique, qui agit à des fins qui n’entrent pas dans le cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale, ou libérale.

Cette notion de consommateur s’applique aux seules personnes physiques.

Le Professionnel a des obligations vis à vis du Consommateur, mais il a aussi des droits.

Le Consommateur a des droits vis à vis du Professionnel, mais il a aussi des obligations.

Ces dernières années, le législateur a renforcé les droits du consommateur afin d’équilibrer les relations entre les deux, et d’éviter les abus des professionnels.

Toutefois, il semblerait aujourd’hui, que nous nous trouvions dans une situation de déséquilibre vis à vis du Professionnel, et plus spécialement de l’artisan et du professionnel libéral.

Dans une société qui favorise la compétitivité et la concurrence,  le consommateur finit par oublier la notion de respect, qui sous tend la relation existant ou en devenir, avec le Professionnel dont il a fait choix.

Or, le respect implique la reconnaissance par rapport à soi-même et aux autres, de droits et d’obligations.

Le respect nous permet de vivre ensemble en bonne intelligence, de manière paisible et bienveillante.

Le manque de respect génère la  confrontation et le conflit.

Ce n’est pas parce que le consommateur paie une prestation, achète un bien au professionnel que cela lui donne tous les droits :

  • ne pas prévenir le professionnel de l’annulation d’un rendez-vous.
  • refuser de lui régler sa prestation
  • ne pas lui communiquer tous les éléments lui permettant de pouvoir réaliser le travail sollicité efficacement, et dans des délais raisonnables.
  • Avoir des paroles ou un comportement irrespectueux envers le professionnel, ou ses employés.
  • Agir avec le professionnel comme si ce dernier était à ses ordres.
  • Manquer de loyauté.

On arrive à des situations totalement ubuesques, dans lesquelles le Professionnel aujourd’hui saisi par le consommateur pas toujours de bonne foi, se trouve ficelé entre une législation surprotectrice et des associations de consommateurs pas toujours dans l’apaisement, pour trouver une solution amiable et respectueuse des intérêts et des possibilités de chacun.

Tout est question d’équilibre et de juste milieu !

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar